Dire adieux aux applis de rencontre

Applis de rencontre

Sais-tu qu’en 2025, cela fera 30 ans que le premier site de rencontre a vu le jour ? Il s’agissait de Match aux USA ! 30 ans déjà, presque mon âge. A quelques années près, peut-être que mes parents se seraient rencontrés via leur profil ! Dans une époque où les applis de rencontre font partie du paysage du dating, est-il possible de les quitter sereinement ?

applis de rencontre

Pourquoi arrêter les applis de rencontre ?

Est-ce même possible ?

ans une époque où notre vie est organisée autour d’algorithmes qui vont orienter ce qu’on achète, mange, pourrait aimer…Qu’en est-il de nos vies sentimentales ?
Sommes-nous réduit-es à swiper pour se dire “oui” pour la vie ou pour la nuit ?

Dans l’épisode du podcast du mois, j’ai le plaisir d’aborder le choix que beaucoup de trentenaires font : dire adieux aux applis – de d’autant plus que nous avons grandi et exploré une bonne partie de nos vies sentimentales avec les applis de rencontre. Elena Poulain m’accompagne pour cet épisode rempli d’humour, de romantisme et d’anecdote qui fait de cet épisode du miel 🍯 pour tes oreilles !

Elena s’est lancée le défi d’arrêter les applis de rencontre depuis décembre jusqu’au mois de mars. Elle m’a inspiré et même si j’avais tendance à passer que quelques mois dessus de temps en temps, j’ai sauté l’occasion pour faire une pause également. J’ai dit adieux aux applis en janvier avec l’intention d’aller davantage rencontrer dans la “vraie vie”.

Qu’est-ce qui pousse à arrêter les applis de rencontre ? 

Des études ont montré que l’utilisation des applications de rencontre peut s’accompagner d’anxiété, de tensions et autres émotions qui peuvent créer de l’inconfort et frôler le burn out de dating.

Quelles sont les expériences que nous pouvons nous faire lorsque nous sommes sur une appli de rencontre :

    • de la discrimination en tout genre (racisme, grossophobie…)
    • de la non réponse,
    • du ghosting,
    • des personnes en couple et n’étant pas honnêtes là-dessus,
    • des “touristes” (des personnes qui n’ont aucune intentionnalité dans leur présence en ligne),
    • du breacrumbing,
    • du benching,
    • du fishing,
    • et toutes ces techniques en -ing qui s’actualise avec la digitalisation des rapports.

 Voilà pourquoi beaucoup de personnes finissent par sortir des applis car il y a un sentiment de déshumanisation qui fait qu’on a l’impression de n’être qu’un produit

Comment rencontrer sans les applis ?

Revenir aux basiques

Contrairement à une application de rencontre, aller à la rencontre, sortir demande de s’exposer un peu plus et surtout se confronter “au rejet” d’une manière plus directe. En effet, même si le rejet ou la non réponse est aussi présente sur les applis, quand tu abordes quelqu’un dans la vraie vie, l’expérience est perçue comme plus directe.

Néanmoins, c’est important de se rappeler que ça fait partie du process et que le “non” d’une personne ne dit rien sur ta valeur. En marketing, par exemple, nous savons que nous expérimentons plus de non que oui mais pour aller versle oui, nous allons rencontrer du non !

Alors, comment rencontrer sans les applis ? Il y a pas un seul endroit mais pour te donner quelques idées :

    • dans la rue, 
    • dans les boutiques,
    • en faisant tes activités préférées,
    • en t’inscrivant à des afterworks ou soirées networking,
    • par le biais d’ami-es…

Et les 3 éléments les plus importants pour “rencontrer” quelqu’un, c’est justement aller à sa rencontre (sans même parler de dating ou d’amour). Tu veux déjà rencontrer humainement d’autres humains. Pour se faire :

    1. Le regard : le fameux eye contact. C’est le premier vecteur qui permet d’initier un “lien”, rapprochement avec une personne inconnue,
    2. La proximité physique : s’approcher physiquement de la personne permet d’ouvrir un espace entre l’autre et moi. Évidemment, tu vas conserver une distance socialement acceptée mais tu vas t’approcher. Tu ne vas pas ouvrir une connexion en étant de l’autre côté de la pièce.
    3. Le langage : ouvre la bouche et parle ! En vrai, tu t’en fiches de faire mouche ou d’être la personne la plus originale. Ce que tu veux dire en ouvrant la conversation même juste avec un “bonjour”, tu envoies une invitation sur laquelle est écrite “c’est ok pour moi que tu me parles”. Certaines personnes répondront à l’invitation, d’autres, non. C’est parfait !

Suivez notre actus sur les réseaux

Abonnez-vous  !

Pin It on Pinterest

Share This