Sexe vanille : définition et mythes

Romantisme au lit

Le “sexe vanille” est souvent associé au romantisme, au côté fleur bleue. L’idée de vanille, ici, est assez jugeante parce que la vanille – gustativement parlant, est souvent perçue comme neutre, fade, sans goût. Contrairement au piment, présent dans cette expression que nous entendons de plus en plus qui est celle de “pimenter sa sexualité”.

sexe vanille

Sexe vanille : définition

Simple et efficace

Le sexe vanille nous plonge dans les pratiques sexuelles dites “ordinaires”, “classiques. L’Urban Dictionnary le décrit comme étant “ce qu’une culture considère comme une pratique sexuelle standard. On le définit généralement comme du sexe simple et ennuyeux. Mais pour un amoureux de la vanille, il s’agit d’une pratique passionnée”.

Qu’est-ce qui me gêne dans cette défintion ?

Le jugement qui se situe sur le mot ordinaire. L’ordinaire dans notre culture et société est décrié. Il faut (injonction) que tout soit extra-ordinaire. Sauf que : si tout devient extra-ordinaire, cela devient le nouvel ordinaire. Donc, nous allons monter crescendo dans les pratiques.

Et je pense, que c’est, en partie, pour cela que des études récentes ont montré que des pratiques considérées comme “avancées” (exemple de l’anal) étaient explorées de plus en plus jeune – voire par des adolescent-es.

Le sujet n’est pas tant sur le fait que certaines pratiques vont être explorées plus jeune. Le “problème” est dans la manière même de concevoir la sexualité : l’ordinaire, c’est nul. Un rapport classique est jugé comme pas tout à fait satisfaisant parce que nous n’avons pas suffisamment mis “autant” d’effort pour se donner du plaisir.

Mais j’ai envie de rappeler ici : l’ordinaire a du bon. L’ordinaire peut être source d’épanouissement, de joie et de saveur. L’ordinaire peut être source de ravissement lorsqu’on sait l’apprécier – et ça, c’est un véritable art – que nous pouvons observer dans diverses cultures et pratiques (comme la cérémonie du thé qui honore un moment ordinaire, qui se répète, qui ne bouge pas mais crée toujours autant de ravissement).

Vanille industrielle ou véritable vanille des îles ?

Pour continuer sur cette idée de saveur, oui, tout le monde aime bien la vanille. Mais, ce qui est induit avec ce concept de “sexe vanille” est ce goût standardisé de la vanille : chimique, neutre.

Alors qu’une vanille des îles : Bourbon, Madagascar…ça n’a rien à voir avec la vanille industrielle !

C’est une saveur puissante, suave, exotique – qui vient d’une variété d’orchiée ! C’est tout sauf neutre, basique, ordinaire !

Alors, si c’est davantage ce type d’intimité dans laquelle tu t’épanouies, embrasse la complétement, explroe toutes les variations autour de la saveur vanille pour profiter pleinement !

Les injonctions au sexe bestial

Forcément, le porno est passé par là. Alors, il y a toujours le débat : est-ce le porno qui a crée cette spirale d’aller toujours plus loin ou bien est-ce en réponse aux “désirs” des utilisateurs ?

Je pense que comme le porno est venu montrer ce qui ne l’était pas (comme avec les poils qui ont totalement disparu), cela est venu créer une brèche où il n’y a (quasi) plus de limites.

Le sexe vanille a beaucoup de bon et peut aussi créer des moments charnels ultra réconfortants avec son partenaire. Parce que nous créons un espace où la douceur a sa place. Lorsqu’il s’agit de “piment” dans la sexualité, cette notion semble disparaître – bien que dans les pratiques type BDSM, nous parlons d’aftercare. Mais l’aftercare, ne serait-ce pas une pratique vanille finalement ? De prendre soin et de s’assurer que sa partenaire se sent bien après le sexe ? Bref, de se comporter en tant qu’être humain qui décide de partager et co-créer un moment de plaisir sensuel ?

Pour la suite, je vous invite à visionner la vidéo !

Suivez notre actus sur les réseaux

Abonnez-vous  !

Pin It on Pinterest

Share This